Mesdames, à partir du 3 Novembre à 9h22, vous n'êtes plus payées


Depuis 2016, le collectif féministe Les Glorieuses, calcul annuellement les inégalités de salaires qui existent entre les hommes et femmes.

Mesdames, à partir du 3 novembre 9h22 vous n'êtes plus payées

Dans leur dernière newsletter appelée sobrement #3novembre9h22, le collectif annonce les résultats sont nouveau calcul : à partir d'aujourd'hui, le 3 Novembre 2021 à 9h22, les femmes travaillent gratuitement jusqu'à la fin de l'année.

Annoncée le 7 novembre en 2016, le 6 novembre en 2018, le 4 novembre en 2020 et enfin le 3 novembre cette année 2021, cette date suit un calcul tenant compte des écarts de salaires entre les femmes et les hommes. Le constat est clair, 16,5% d'écart (selon Eurostat, l’organisme de statistiques de l’Union Européenne) en défaveur des femmes. Un écart qui ne cesse de se creuser depuis 2018 malgré de nombreuses dispositions prises sur le plan politique où l'égalité entre les femmes et les les hommes à été mis en exergue.

Pourquoi la réalisation de ce calcul ?

Promouvoir une date à laquelle les femmes travaillent bénévolement jusqu'à la fin de l'année n'est pas un simple coup de communication. Rebecca Amsellem, l'économiste ayant réalisé ce calcul pour la première fois en 2016, pointe du doigt la hausse constante depuis 2018. Cette date pointe ainsi du doigt le principe "à travail égal, salaire égal", inscrit dans la lois depuis près de 50 ans et qui n'est toujours pas respecté.

Quelles propositions d'améliorations proposées par le collectif ?

Outre le hashtag #3Novembre9h22 lancé sur les Réseaux Sociaux ce jour, le collectif apporte plusieurs suggestions pour endiguer cette problématique.

Depuis 2019, les entreprises de plus de 250 salariés, et depuis mars 2020 pour les entreprises de 50 à 250 salariés, ont l'obligation de publier leur index d'égalité professionnelle. Pour endurcir cette obligation le collectif propose la mise en place de l'éga-conditionnalité, autrement dit autorisé l'accès au marché publics, à l'obtention des subventions publiques qu'aux entreprises respectant l'égalité salariale.

 

Autre proposition : "revaloriser sans plus attendre" les salaires des métiers où les femmes sont les plus nombreuses afin qu'elles soient rémunérées sur les mêmes bases que le sexe opposé. Le secteur qui fait le plus parler de lui en la matière est celui du médical où les femmes représentent 90,4% du corps infirmier ou encore 87,7% des sages-femmes, des emplois jugés essentiels durant la pandémie, mais pas suffisamment revalorisés. En effet, selon l'étude annuelle du Forum économique mondial, publiée le 30 mars 2021, la pandémie a reculé de 36 ans le temps nécessaire pour combler les multiples écarts entre hommes et femmes. Si le rythme ne s'accélère pas l'égalité hommes / femmes ne pourra être envisagées que pour l'année 2156 !

Mais la crise sanitaire n'est pas seule responsable, Le Parisien relève les mots de l'activiste : « Si la crise a plus fortement impacté les femmes, c’est que leur situation était déjà plus fragile. Là encore, quelques constats chiffrés nous disent tout de cette réalité. En France, sur 5 millions d’emplois à temps partiel, 3,8 millions sont occupés par des femmes, soit 76 %. 29,3 % des femmes occupent ainsi un emploi à temps partiel… Contre 8,4 % des hommes ! », explique l’ONG contre la pauvreté, Oxfam France. Elle ajoute : « Cette inégale répartition entre les femmes et les hommes sur le marché du travail structure durablement les inégalités de salaires : les hommes gagnent 28,5 % de plus que les femmes selon une récente étude de l’INSEE (NDLR : tous contrats confondus). À poste égal et compétences égales, l’écart de salaire est de 9 %. »

Que faire en tant que femme si l'on souhaite augmenter ses revenus ?

Tout d'abord s'informer ! Le collectif Les Glorieuses propose une newsletter relatant des droits dont disposent les femmes en France, vous pouvez vous inscrire pour suivre toute l'actualité. 

Négocier votre salaire, ne pas se laisser envahir par le syndrome de l'imposteur que se soit lors de votre embauche mais également lors de rendez-vous annuels organisés par votre employeur, rendez-vous que vous pouvez également vous-même provoquer. L'INSEE publie régulièrement des études précises sur les niveaux de salaires par région, par CSP, et par métiers. Appuyez vous sur ces chiffres en plus de vos objectifs réalisés durant l'année pour avancer des faits concrets lors de votre négociation.

Votre emploi est soumis à un barème ? Multipliez vos sources de revenus, il existe aujourd'hui de nombreuses opportunités via le statut entrepreneur mais également des activités permettant de générer ce que l'on appelle aujourd'hui plus communément du "cash-flow". Gérez votre temps de manière à développer ces sources de manière intelligente sans y consacrer trop de temps.

Enfin, soutenez les femmes qui entreprennent, c'est aussi le principe de la marketplace d'ORDESTIE qui promeut les créatrices ayant créées leur propre marque de vêtements qui plus est éthique.

Mesdames, à partir du 3 Novembre 2021 à 9h22, vous n'êtes plus payées


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés