RESERVEZ VOS BILLETS POUR LE CONCEPT STORE 3-4 DECEMBRE ICI

Le kimono est à l’honneur à Paris

novembre 22 2022 – Team ordestie

Le kimono est à l’honneur à Paris
Le kimono est à l’honneur à Paris

À l'occasion du lancement de l'exposition Kimono au Musée du Quai Branly à Paris, Ordestie revient sur l’histoire de ce vêtement iconique et aux origines encore peu connues. 


L’histoire du kimono

Originaire du Japon, le kimono a traversé les frontières pour être adopté par de nombreuses cultures du monde. Signifiant littéralement “chose qui se porte” le kimono est un des rares vêtements à avoir parcouru les âges, les continents et les styles. Son histoire remonte à plus d’un millénaire. Il était à l’origine un sous-vêtement de soie porté par la population japonaise et distinguait les classes sociales et le statut marital avec des codes bien précis. 

 

Puis, le kimono s'est rapidement libéré du domaine de l'intimité pour être adopté par la population japonaise comme vêtement extérieur. Au milieu du XVIIe siècle, il devient la pièce maîtresse d'une nouvelle culture vestimentaire qui trouve sa place à Kyoto, le centre de la production textile de luxe du pays.


Le kimono, source d’inspiration pour les créateurs 

Véritable œuvre d’art, le kimono marque également l’univers de la mode en Occident. Plusieurs créateurs comme Kenzo Takada ou Junko Koshino revendiquent son influence. Des grandes marques comme Yves Saint Laurent, John Galliano ou Franck Sorbier s’en inspirent en interprétant des codes structurels et esthétiques du kimono. 



Quand la modest fashion s’empare du kimono

Le kimono est également très présent dans le dressing modest fashion,  de par sa coupe large qui répond aux critères de couvrance ou son style élégant qui permet facilement de rehausser différents looks. Se déclinant  en plusieurs matières, cette pièce incontournable s’adapte parfaitement aux looks décontractés avec des baskets par exemple tel que le kimono Imani B ou habillés pour les occasions Buren.

Une pièce exposée

Le musée du quai Branly consacre une exposition qui dévoile l’histoire de ce vêtement intemporel. Au fil du temps, des pièces sont devenues iconiques comme le kimono rouge élaboré par Jean Paul Gaultier porté par Madonna dans l’un de ses clips. Un autre imaginé par le défunt styliste, Alexander McQueen, pour la chanteuse Björk. 

Ainsi, l'exposition s'affranchit de la lecture simplifiée du patrimoine vestimentaire, largement connu mais entaché par de nombreux préjugés. Réunissant près de 200 kimonos, elle met en lumière l'immense dynamisme d'un vêtement longtemps considéré comme statique et anachronique - manches rectangulaires, allure cylindrique et gauche croisée à droite… Un événement à ne pas rater pour les amateurs de haute couture, amoureux de l'archipel japonais ou amoureux de la pop culture.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Tous les commentaires du blog sont vérifiés avant d'être publiés