La femme musulmane qui porte le hijab est une modeuse comme les autres


La femme musulmane actuelle vit avec son époque et aime la mode également, comme beaucoup de femmes ! Ce qui la distingue, c’est sa volonté d’accorder son style vestimentaire à ses convictions religieuses et à ses aspirations profondes. 

De ce fait, il est important de s’adresser à ces consommatrices de façon appropriée et juste. Pour décrypter leurs besoins nous nous sommes adressées à “iam.bellissima”, créatrice de contenus Lifestyle depuis 2017, avec une forte affinité pour la modest Fashion et 106K d’abonnées sur instagram. De son vrai nom Samia, elle a 26 ans, est maman d’une petite fille, et a passé un master pour être professeure des écoles, qui est son métier actuel.

iam.bellissima influenceuse modest fashion pour ordestie

Récemment, elle a créé sa propre chaîne youtube : bellisamia dans laquelle elle parle de mode bien sûr, mais elle aborde aussi différents sujets comme la maternité, sa vie professionnelle... Elle donne ainsi une réelle représentation de la modest fashion en tant que mouvement et non en tant que tendance avec un état d’esprit authentique qu’elle parvient à transmettre dans ses différents contenus.

Elle nous a fait part de son observation sur l’évolution du secteur de la mode couvrante en France « aujourd’hui il est plus facile de s’habiller de façon pudique qu’avant, mais il y a encore du chemin à parcourir ». 

Plusieurs marques ont tenté de répondre à ce type de  besoins, souvent dans un but purement mercantile. Les enseignes de fast fashion par exemple : Zara, Mango, H&M, Primark… qui conçoivent des vêtements mais il manque toujours quelque chose pour qu’ils puissent être portés par une modest fashionista, transparence inappropriée, longueurs trop courtes, parfois même décolletés trop plongeants. La "hijabista" des temps modernes est plébiscitée par les marques. 

                

La modest fashion attire de plus en plus de femmes voulant s’éloigner des diktats que veut leur imposer l’univers de la mode et de la beauté, à savoir être sexy à tout prix, quitte à avoir mal aux pieds en étant perchées sur de hauts talons.  Ce phénomène est universel et il ne cesse de croître. 

La mode étant un moyen de s’exprimer et de dire qui on est sans avoir à parler, on sait combien elle peut être libératrice pour les femmes. Le rapport qu’une femme a avec son image est très personnel. 

Certaines s’assument pleinement, d’autres moins. Il est donc fondamental que nous soyons en accord total avec nos vêtements. 

La femme musulmane portant le hijab veut des vêtements compatibles avec sa vision de la mode. 

Une réflexion que se sont faits les géants de l’e-commerce qui se sont lancés dans la modest fashion. Chacun de leur côté, ils ont essayé de créer des gammes de vêtements « modest fashion » bien que cela reste très timide : robes, pantalons, manteaux…

La liberté de s’habiller et de porter ce que l’on souhaite est une des libertés fondamentales et cela ne viendrait à l’idée de personne de la remettre en question.

Pour comprendre les attentes des adeptes de la modest fashion et en s’attardant sur celles des femmes portant le hijab, tant sur la qualité du vêtement que sur sa forme, nous avons pris, avec Samia, pour exemple une pièce incontournable du dressing de toutes les femmes : la combinaison.

Mais comment porter la combinaison en mode « modest fashion » ?

Quels sont les principaux critères modest fashion dans la sélection d’une combinaison ? Tout d’abord, ses manches doivent être au minimum 3/4 pour certaines ou jusqu’au poignet pour d’autres, ensuite, le vêtement ne doit pas être transparent, le col est privilégié sous forme bateau et la coupe plutôt ample. Mais malgré ces critères simples, il est encore difficile pour beaucoup de femmes adoptant un style modest fashion de trouver chaussure à leur pied. 

La combinaison est très pratique dans le sens où c’est un vêtement unique qui se porte de la tête aux pieds et qui est facile à enfiler toutes saisons confondues : pas besoin de chercher comment associer le pantalon, la combinaison fait le travail du haut et du bas. 

Samia nous confie son astuce pour porter librement cette pièce : « quand on porte une combinaison, il faut juste trouver le hijab qui ira avec. La combinaison se porte très facilement, avec une veste en jean et des baskets par exemple et mon voile mis en arrière. J’aime beaucoup cette combinaison car elle est ample et fluide donc très confortable » (voir photo). Cependant, la difficulté principale que rencontrent ses adeptes est qu’« elle ne cache pas assez les formes et les fesses » précise Samia.

 

Pour cela, elle a une astuce des plus originales : « je cache le bas de mon dos avec un long voile de 2m que je noue en arrière. Ainsi, le voile tombe pile sur mes fesses et les cache ». 

En hiver, il est possible de porter une combinaison en jean ou en velours ou bien mettre un sous pull ou un col roulé en dessous d’une combinaison en satin ou en lin. 

A titre d’exemple, voici deux types de combinaisons qui allient modernité, élégance et pudeur. La coupe est ample, les manches sont longues, il n’y a ni décolleté ni transparence. Elles peuvent se porter à toutes les occasions, c’est un intemporel de la garde robe ! Et les couleurs sont très actuelles. La première est proposée par la marque Misstoura, elle tire ses inspirations d’un vêtement incontournable du dressing : le trench. Permettant ainsi de faire de cette pièce un intemporel. Ses coupes sont pensées de manière à accentuer la silhouette uniquement à la taille, s’adaptant ainsi à toutes les morphologies. La seconde a été sélectionnée chez Toucoulor pour ORDESTIE, ses couleurs fraîches et ses subtils boutons dorés permettent d’en faire une pièce élégante et chic. Une combinaison nouée à la taille et au pantalon ample lui donnant une forme de combinaison palazzo subtilement jouée.

                      

La qualité, plus importante que la quantité !

En effet, malgré nos achats compulsifs, la qualité reste un point essentiel dans la constitution de nos vêtements.

La mousseline, le lin ou la soie sont des matières haut de gamme et de qualité.

Les tissus doivent être confortables, pour permettre de se déplacer sans difficulté et de se sentir bien dans ses vêtements. Le côté intemporel de la pièce va être un détail non négligeable : des couleurs douces, des codes universels, permettent une longévité plus importante de la pièce dans le dressing. Même si le made in France est et restera ce qui sera toujours privilégié par les équipes d’ORDESTIE pour des questions éthiques, il est aussi intéressant d’observer ce qui se passe au-delà de nos frontières.

En effet, on peut observer qu’un peu partout, le mouvement modest fashion prend de l’ampleur pour le plus grand bonheur de ses adeptes. 

Non loin d’ici, un pays a fait le pari de miser sur la modest fashion moyenne et haut de gamme, en proposant également des tenues traditionnelles comme des abayas. 

La Turquie est devenue « the place to be » de la modest fashion. 

Il s’y déroule régulièrement des fashions week comme sur cette photo. Devant un train abandonné sur une ancienne voie ferrée, musique à plein volume, un public majoritairement composé de femmes s’est installé pour voir défiler les mannequins. 

        

Istanbul a tout de même accueilli la toute première modest fashion week en avril 2016. 

Plusieurs stylistes turques y ont créé leurs marques de vêtements, qui s’exportent à l’étranger. Eh oui, il est possible de s’habiller en mode « modest fashion » et de porter des couleurs. C’est parfaitement compatible.

D’ailleurs, les couleurs à la mode en ce moment sont les couleurs pastels : le vert, le rose, le bleu, le jaune…

Les accessoires, comme les sacs, ne dérogent pas à cette tendance :

                                        

“L’autre tendance accessoires pour cet été sera les lunettes de soleil, surtout les lunettes que l’on appelle “oeil de chat”, nous informe Samia.                                   

Le phénomène « modest fashion » est lancé et plus rien ne peut l’arrêter.


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés