Halima Aden signe son grand retour et impose ses conditions : "prenez-moi tel que je suis"


Halima Aden signe son grand retour dans le domaine de la mode et plus particulièrement celui de la Modest Fashion dite "Mode Modeste". 

Son histoire nous rappelle celle de Rawdah Mohammed et de son combat contre l'instrumentalisation du hijab dans le milieu de la Mode, Halima Aden avait quitté en novembre dernier l'industrie de la mode et non sans bruit. Top Model, la somalienne-américaine, née au Kenya dans un camp de réfugiés, s'est vite retrouvée en position de pionnière en étant la première hijabi à faire la couverture du célèbre Magazine Vogue. Celle qui avait réussi a négocier avec IMG, l'une des plus grandes agences de mannequin au monde, une clause dans son contrat pour préserver son foulard et lui garantir une loge individuelle pour garder sa pudeur, s'est sentie au fil du temps de moins en moins en accord avec ses valeurs. Allant jusqu'à se retrouver avec un jeans sur la tête à la place du hijab. La pandémie lui ayant permis de prendre du recul, c'est sur instagram qu'elle annoncera à ses 1,4 millions de followers sa décision de quitter ce milieu professionnel qui la force à compromettre ses croyances. Elle saluera néanmoins au passage Rihanna qui aura été la seule à la laisser porter son propre hijab dans le cadre de sa participation à la campagne pour Fenty Beauty.

Halima Aden signe son grand retour et impose ses conditions : "prenez-moi tel que je suis"

Halima Aden, un retour à ses conditions

"Ne change pas toi, change le système" c'est la devise à laquelle s'est accrochée et continue de se tenir Halima Aden. Une devise lourde de sens puisqu'elle confira à l'AFP, lors de son passage à Istanbul, que c'est cette dernière qui lui a permis de traversée de nombreuses épreuves rencontrées et notamment dans son parcours professionnel. Son passage à Istanbul lui a permis d'annoncer son grand retour dans le milieu de la mode en devenant l'Ambassadrice mondiale du détaillant Modanisa. Son ambition est claire : elle souhaite valoriser la femme musulmane tout en respectant leurs valeurs et leurs croyances.  « Mon message s'adresse à tous ceux et celles qui suivent cette voie : vous n'avez pas à accepter tous les emplois ! J'ai refusé de nombreux emplois, donc je dirais que vous devez être très intentionnel avec les partenariats que vous choisissez », a-t-elle déclaré.

Halima Aden signe son grand retour et impose ses conditions : "prenez-moi tel que je suis" Des soutiens de poids

Lors de sa prise de position en novembre 2020, Halima Aden a reçu de nombreux soutiens tels que ceux de Gigi Hadid, Bella Hadid, Naomi Campbell ou encore Rihanna. « Étonnamment, j'ai reçu beaucoup de soutien lorsque j'ai arrêté. Il y a eu tellement d'autres grands noms qui m'ont contacté et m'ont félicité d'avoir pris la parole. D'autres mannequins rencontrent également des problèmes similaires, alors beaucoup de gens m'ont dit qu'ils étaient heureux de ma prise de position », a-t-elle déclaré à Middle East Eye, par téléphone. 

La mannequin s'est depuis montrée très sélective dans le choix de ses partenaires et événements, afin de rester alignée avec son fort intérieur. Allant jusqu'à refuser une invitation au Met Gala cette année.

Une décision facile pour Halima Adem

Elle déclarera à Middle East Eye que cette décision n'avait finalement pas été si difficile. "Si une marque ne respecte pas mes valeurs ou mes croyances, c'est qu'il est temps de passer à autre chose". Allant jusqu'à faire un appel plus large à l'industrie de la mode et plus particulièrement aux hijabis qui emprunteraient la même voie quelle : « Il faut se connaître, avant d'entrer dans cette industrie. Vous devez savoir ce que vous défendez et connaître les limites que vous souhaitez définir, car la mode adore repousser les limites des gens »

Halima Aden signe son grand retour et impose ses conditions : "prenez-moi tel que je suis"

La Mode Modeste en pleine expansion

L'occasion pour elle de revenir également sur la croissance fulgurante que connait la Modest Fashion ces dernières années. La mannequin fait ainsi remarquer que beaucoup de marques ne s'intéressent au marché que par simple intérêt sans vraiment en comprendre les valeurs et les croyances qui le caractérise. DinarStandard, cabinet de conseil spécialisé dans les marchés musulmans émergents à ainsi évalué l'industrie de la Modest Fashion à 277 milliards de dollars en 2019 avec une très grande marge de croissance. 

Elle soulignera ainsi le rôle important qu'ont les marques de mode à respecter l'image de la femmes musulmanes dans une période qui est difficile pour elle, lorsque les préjugés l'emportent sur la raison. Des messages forts que l'on soutient avec la mise en avant de marques dédiées au mouvement et crées par des femmes directement concernées.

Découvrir les marques modest fashion françaises >

 


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés