Entre rencontres et traditions, la Mode Palestinienne se démarque et se remarque


Le milieu de la mode compte des milliers de créateurs du monde entier. Parmi eux, on retrouve des créatrices Palestiniennes au savoir-faire de taille, qui, malgré les discriminations, l'ambiance tendue et les expulsions forcées qui règnent dans leur pays, réussissent à concevoir des collections de prêt-à-porter, toutes aussi talentueuses.

Entre rencontres et traditions, la Mode Palestinienne se démarque et se remarque

Le vêtement est bien plus qu'un apparat lorsqu'il s'agit de conservation culturelle. Et c'est un sujet non des moindres importants s’il touche un peuple visé par de fortes répressions. Le peuple palestinien, présente de nombreux talents à travers le pays. Pour preuve sa culture et son savoir faire indissociables dans le secteur de la mode. De multiples distinctions permettent de reconnaitre d'un simple coup d'oeil une tenue palestinienne, la plus connue étant celle attachée aux broderies : le tatriz.

Le tatriz, la touche palestinienne

Pour mieux comprendre d’où les créateurs et créatrices Palestinien.ne.s puisent leurs inspirations, il est intéressant de faire un point sur les tenues traditionnelles qui fondent ce pays. Parmi elle nous nous sommes particulièrement attardées sur le tatriz. Les Palestiniens ont longtemps porté une tenue traditionnelle ornée de broderies, nommées tatriz. Celles-ci sont typiquement palestiniennes et étaient autrefois différentes selon les régions. Les motifs, les couleurs et les tissus étaient différents selon la ville ou le village où était portée cette tenue traditionnelle. Il était alors possible à l’époque de deviner d’où venait une personne rien qu’en regardant les broderies présentes sur sa tenue. Depuis le milieu du 20ème siècle, il est davantage question d’un ornement propre aux Palestiniens plutôt qu’une tradition plus stricte. Aujourd'hui, porter une tenue aux broderies reconnaissables du savoir-faire Palestinien permet de maintenir la mémoire de cette culture. En 2019 La député Palestino-Américaine Rashida Tlaib avait ainsi prêté serment dans une thobe (robe Palestinienne) provoquant une vague de reconnaissance pour la culture Palestinienne avec le #tweetYourThobe qui accompagnait des photos de milliers de personnes vêtues de vêtements brodés.

Entre rencontres et traditions, la Mode Palestinienne se démarque et se remarque

La tenue des femmes

Concernant  la tenue des femmes, il s’agit de robes très colorées et assez folkloriques. Aussi, les femmes palestiniennes portent un foulard pour couvrir leurs cheveux et parfois leurs visages. Autrefois, les motifs différaient également selon la région ou le village où elles vivaient. Le foulard typique que portaient les femmes se nomme le bushkina. Par-dessus celui-ci les femmes ajoutaient un foulard en soie ou en laine. Une petite spécificité s’ajoutait également pour les femmes mariées : le tarbush. Il s’agit d’un chapeau rouge. Les femmes célibataires quant à elles portaient également un couvre-chef semblable à un bonnet.

Aujourd’hui, au milieu de ce peuple persécuté, vivant au quotidien des indignités indescriptibles, survit une communauté de stylistes talentueux. Le tatriz palestinien est LA marque de fabrique de ces créatrices de mode quel que soit le style vestimentaire qu’elles créent. Parmi elles, nous pouvons citer : Hind Hilal, Dar Noora, Suzy Tamimi qui ont été mises en avant dans les pages d'un des derniers numéros de Vogue Arabia, ou encore Salam, spécialisée dans l'univers de la robe de mariée qui a foulé les tapis rouges de la Dubaï Modest Fashion Week le mois dernier.

Mariage en palestine, coutume, culture, la Mode Palestinienne se démarque et se remarque

Salam, une jeune créatrice palestinienne de robes de mariée

Malgré certaines difficultés rencontrées pour se marier pour beaucoup de jeunes sur le territoire de Gaza, les mariages continuent de se poursuivre dans le reste du pays. Pour combler les attentes des futures mariées en termes de tenue, une jeune styliste palestinienne a créé une ligne de robes de mariée, conforme aux attentes des jeunes femmes.

Rappelez-vous, les 18, 19 et 20 novembre dernier s’est tenue la Dubaï Modest Fashion Week 2021. Pour cette 7ème édition, la styliste Salam était présente est a pu mettre à l’honneur la Palestine durant cet évènement grandiose qui a accueilli plus de 40 marques venues du monde entier. 

Salam Design Studio, une marque Palestinienne

Salam, âgée de 29 ans, a créé sa propre marque : Salam Design Studio, orientée pour le moment sur la création de robes de mariée.

Son idée de créer des robes de mariée luxueuses et adaptées à la modest fashion résulte d’un besoin des futures mariées de porter une tenue à la fois pudique et élégante. Son but est de confectionner des robes de mariée somptueuses et couvrantes, sans que la mariée ait besoin d’accumuler différentes couches de tissus pour y parvenir. Elle souhaite que chaque femme puisse avoir ce sentiment d’être incroyable, telle une reine revêtant une robe spéciale qui se suffit à elle-même. Ses créations peuvent être portées par les femmes portant le hijab mais également par celles qui préfèrent les styles pudiques.

Rencontre et interview de Salam

Pour en savoir plus sur les créations et les sources d’inspiration de Salam, nous sommes allées à sa rencontre pour lui poser quelques questions.

ORDESTIE : Quelles sont vos sources d'inspiration ?

Salam : Mon inspiration pour la création de mes robes de mariée vient d’un rêve et de l’imagination des futures mariées qui désirent être vêtues comme une reine portant une robe magnifique.

La difficulté pour les femmes de s'habiller modestement pour un événement comme leur mariage a-t-elle été un réel problème dans votre entourage ?

Oui, il était difficile pour les filles qui portent des vêtements modestes de trouver des robes complètes qui n'ont pas besoin d'ajouts pour qu'elles puissent les porter et être dans le plus beau style qui ne manque de rien. Finalement c'est ce qui généralise les contraintes que rencontrent les femmes désirant porter des vêtements couvrants à travers le monde et pas uniquement en Palestine. Il y a beaucoup de demandes pour concevoir et coudre des robes de mariée pour les mariées selon leurs demandes mais aussi en accord avec la mode d'aujourd'hui. Les mariées palestiniennes choisissent deux robes : Une robe de la couleur de leur choix et qu'elle aime ((il n'y a pas de couleur spécifique pour la soirée henné). Et une robe blanche qu'elles portent le jour du mariage. 

Quel message voulez-vous faire passer à travers votre marque ?

Une robe pudique n'est pas moins belle que les autres vêtements. Aussi, une robe de mariée pudique peut être distinguée et montrer la mariée dans un style élégant. 

Envisagez-vous d'élargir votre collection vers des collections plus décontractées ou envisagez-vous de vous positionner sur cette gamme nuptiale ?

Au début, je dessinais des modèles simples et décontractés, puis j'ai commencé à dessiner des robes de mariée. J'aime dessiner des modèles décontractés et bien sûr, à l'avenir, il y aura de nouvelles collections de modèles décontractés. 

Où se trouvent vos clients actuellement ? Rencontrez-vous des difficultés pour internationaliser votre marque depuis la Palestine ?

Mes clients sont actuellement dans le même pays (en Palestine). Oui, il y a quelques difficultés, mais j'espère que les choses vont changer. 

Une marque au style élégant et modeste à l’avenir prometteur qui se voit ternir son déceloppement par le contexte difficile que connaît la Palestine depuis de nombreuses années. 

Difficultés mariage en palestine

Le Mariage en Palestine

Le mariage en Palestine est un évènement sacré, synonyme de fête, de danse, de nourriture traditionnelle et de belles robes pour la mariée ! Le mariage dure plusieurs jours et dans les zones rurales, tout le monde est invité. Il n’est pas rare que le mariage ait lieu dans la rue, auquel cas tous les habitants se réunissent pour célébrer cet heureux évènement. La proximité des réfugiés vivant en camp les entraîne à vivre cet évènement tous ensemble à l’image de leur communauté soudée et proche. La mariée porte diverses robes très colorées mais la tendance occidentale a fait son chemin jusque-là et de plus en plus de femmes désirent porter une robe blanche parmi toutes celles choisies pour l’évènement.

Les difficultés rencontrées pour se marier

Depuis quelques années à Gaza, les célébrations de mariage diminuent d’année en année. Les autorités recensent une chute de 10% chaque année et se montrent inquiètes face à cette baisse considérable. Un taux de chômage extrêmement élevé, des cérémonies de mariage coûteuses, de nombreux Palestiniens ont mis de côté leur souhait de se marier un jour. Un triste constat pour une population dont le mariage fait partie intégrante de la culture et des traditions. Le professeur en psychologie à l’Université Islamique de Gaza, Jamil Tahrawi estime que cette situation a des effets psychologiques sur les jeunes. Il pense que ces derniers craignent le mariage à cause des responsabilités que celui-ci entraîne. « Développer une telle attitude envers le mariage est inhabituel dans une culture qui sanctifie le mariage et l’enracine dans la psyché des gens dès l’enfance. » déclare-t-il.

Une situation critique qui n’évolue pas de manière positive pour le moment. Espérons que la tendance s’inverse, permettant à ces jeunes Palestiniens d’appréhender le mariage comme un rêve possible pour lequel ils n’auront aucun doute sur le fait d’être à la hauteur des exigences que présente cette union sacrée. Mais aussi de permettre aux jeunes créatrices comme Salam de pouvoir étendre les frontières de leur art.

Léa Vandenbrouk Rédactrice Web Modest Fashion
À propos de l'Autrice
LÉA V.
Léa V. Sport addict, aime se perdre dans la nature, lire des romans accompagnée d’une tisane ou encore voyager sans rien programmer... Rédactrice web, elle prend plaisir à écrire pour des acteurs engagés et inspirants 💪🏽
 

Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés