Ces bottes à quatre orteils sauront-elles vous séduire ?


La mode peut se vouloir classique, colorée, minimaliste ou encore personnelle, mais elle sait également sortir des sentiers battus lorsqu'elle tombe entre les mains d'artistes-designers aux idées aussi folles que saugrenues quand liberté infinie leur est confiée dans le choix de leur création.

Ces bottes à quatre orteils sauront-elles vous séduire ?

C'est le cas de la designer Beat Karlsson. Artiste multidisciplinaire née à Stockholm en 1995, elle se fait propulser sur la scène internationale lorsqu'elle se présente à la Fashion Week de New York en 2019 vêtue d'un short rembourré représentant l'arrière icônique de Kim Kardashian. L'artiste s'inspire de ses propres expériences, de son enfance et de la culture du bricolage pour proposer de nouvelles utilisation d'objets en y intégrant une pointe de design le tout dans des vêtements et accessoires sculptés.

Des bottes aux quatre orteils en guise de talons

Elle est ensuite très vite repérée par AVAVAV, label durable qui promet de faire le pont entre l'avenir de la mode et la réalité d'aujourd'hui, qu'elle rejoint en tant que directrice créatrice. La marque lui offre ainsi la possibilité de créer sans contrainte de calendrier saisonnier tout en lui laissant libre court à sa créativité. C'est ainsi qu'elle crée les Bloody Feet, mixe d'impression 3D et de silicone, elle propose des bottes, chaussures, bottines en forme de pieds... toutes en rupture de stock à ce jour ! "En tant que designer, j'ai l'impression que ma plus grande tâche est de fournir une perspective nouvelle ou meilleure", expliquera Beat Karlsson. "Cela étant dit, ce n'est certainement pas là où je finis toujours, mais je veux continuer à lutter pour l'altérité car je pense que cela crée le travail le plus intéressant."

Ces bottes à quatre orteils sauront-elles vous séduire ?

Une façon de casser les codes

En tant que designer, Beat s'est donnée pour mission de redéfinir les idées préconçues sur les vêtements, les accessoires et autres produits en tout genre. Dans ses créations, elle cherche à transmettre les mêmes sensations que celles qu'elle éprouvait durant son enfance... lorsque la découverte d'un nouvel objet pouvait encore provoqué une surprise intense, l'obligeant à développer sa vision du monde. Chose certaine, c'est que l'effet de surprise sur les bloody feet fut amplement réussie.

"J'ai tendance à considérer mes créations comme des personnages organiques et complexes avec des semelles et des cœurs - mes Bébés."

Ces bottes à quatre orteils sauront-elles vous séduire ?

Une démarche éthique et durable

Si la créatrice a accepté de rejoindre AVAVAV, outre la liberté de création qui lui était offerte, c'est pour le positionnement éthique abordé par la marque. « L'industrie (de la mode) représente environ 10 % de toute la pollution – j'ai toujours pensé que si j'allais ajouter quelque chose de nouveau à un monde qui souffre de surproduction, cela doit en valoir la peine », expliquera-t-elle. 

Depuis Florence en Italie, la marque émergente, approvisionne ses matières premières depuis des stocks inutilisés de maisons de couture de luxe. « Nous sommes en mesure de nous approvisionner en restes de marques comme Rick Owens, Gucci et Jacquemus tout en produisant tout localement », détaillera Beat Karlsson. "Le transport limité que nous devons faire en Toscane est entièrement assuré par des véhicules électriques." Chaque collecte est réalisée en très petit nombre pour éviter tout gaspillage supplémentaire. 

Une démarche tout aussi artistique que durable.


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés